> >
  • La crise - Archives 2018

    LA CRISE est une lettre trimestrielle, commencée par hasard en septembre 2007, diffusée à l’origine dans un cercle familial et amical puis élargi au gré de la circulation des numéros et des demandes pour recevoir les numéros suivants. Les numéros de LA CRISE, à partir du N°3, sont formatés selon un schéma récurrent : deux ou trois rubriques analytiques sur l’évolution des évènements, une rubrique plus ou moins patrimoniale « Et mes sous dans tout ça ! », une rubrique « Le coin de l’intello » visant à prendre du recul par rapport aux évènements, et parfois une rubrique « Crise de rire ! » difficile à renouveler à chaque numéro, la crise ayant le mauvais goût de ne pas être souvent drôle. Merci à tous ceux qui m’ont fait part de leur intérêt à lire les numéros successifs de LA CRISE et m’ont ainsi encouragé à poursuivre et étendre la diffusion de cette lettre, qui reste toujours dans le format et le style résolument non académiques d’un espace de liberté, très loin des codifications des publications universitaires. Un grand merci aussi au CEIM de l’UQAM, où je suis membre associé, qui me fait l’honneur d’héberger sur son site cette lettre… plus ou moins trimestrielle, gratuite et sans abonnement !

    Voir la présentation générale de cette lettre et ci-dessous les numéros successifs, du plus récent au plus ancien.

    Henri REGNAULT


  • Fake news à gogo !

    Résumé
    La dénonciation et le décodage des fake news sont très à la mode, à juste titre. Le terrain politique est particulièrement propice à ces informations bidon propagées bien souvent sur internet par des blogs manipulateurs peu scrupuleux de véracité, mais aussi par des medias contrôlés par des Etats qui en font l’instrument de leurs interventions plus ou moins discrètes dans les affaires d’autres Etats. Mais les infos bidon ne sont pas l’apanage de la politique. La vie économique et financière en (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • Hercule aux Bermudes : Mondialisation, Etats, Firmes

    Résumé :
    La démondialisation est un fantasme pour nationaliste attardé : au carrefour des innovations technologiques et des évolutions sociétales, la mondialisation s’approfondit chaque jour un peu plus, tout en se renouvelant. Pour autant, l’avenir de la mondialisation reste ouvert : il peut s’écrire aussi bien en rose qu’en noir. La version pessimiste est celle d’une déterritorialisation d’une part croissante de la valeur ajoutée mondiale, hébergée dans un cloud défiscalisé, conduisant au déclin des (...)

    En savoir plus Télécharger le document :

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin