|
> >
  • La crise

    LA CRISE est une lettre trimestrielle, commencée par hasard en septembre 2007, diffusée à l’origine dans un cercle familial et amical puis élargi au gré de la circulation des numéros et des demandes pour recevoir les numéros suivants. Les numéros de LA CRISE, à partir du N°3, sont formatés selon un schéma récurrent : deux ou trois rubriques analytiques sur l’évolution des évènements, une rubrique plus ou moins patrimoniale « Et mes sous dans tout ça ! », une rubrique « Le coin de l’intello » visant à prendre du recul par rapport aux évènements, et parfois une rubrique « Crise de rire ! » difficile à renouveler à chaque numéro, la crise ayant le mauvais goût de ne pas être souvent drôle. Merci à tous ceux qui m’ont fait part de leur intérêt à lire les numéros successifs de LA CRISE et m’ont ainsi encouragé à poursuivre et étendre la diffusion de cette lettre, qui reste toujours dans le format et le style résolument non académiques d’un espace de liberté, très loin des codifications des publications universitaires. Un grand merci aussi au CEIM de l’UQAM, où je suis membre associé, qui me fait l’honneur d’héberger sur son site cette lettre… plus ou moins trimestrielle, gratuite et sans abonnement !

    Voir la présentation générale de cette lettre et ci-dessous les numéros successifs, du plus récent au plus ancien.

    Henri REGNAULT


  • La Crise dans tous ses états : Transition, Inadéquation, Désarticulation et (...)

    La Crise dans tous ses états : Transition, Inadéquation, Désarticulation et Dérégulation

    Résumé
    Bientôt dix ans après ses premières manifestations (été 2007) la Crise se porte à merveille, toujours en pleine forme et plus inventive que jamais : elle est passée par ici… elle repassera par là. Elle sait parfaitement comment faire de nouvelles victimes, comment attaquer de nouveaux pays qui se croyaient à l’abri de ses manifestations. Mais pour l’observateur elle représente un défi analytique de plus en plus complexe. Les références aux crises passées ne suffisent pas pour rendre compte de cet (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • La grande stagnation : entre rêve obscurantiste et parasitisme (...)

    La grande stagnation : entre rêve obscurantiste et parasitisme ploutocratique !

    Résumé
    Depuis le XVIIIe siècle, le thème de la fin de la croissance économique est récurrent, d’abord sous l’appellation « d’état stationnaire » et aujourd’hui sous le terme de « stagnation séculaire ». L’idée qu’il ne peut y avoir de croissance infinie dans un monde fini peut sembler de pur bon sens. Pourtant, les freins à la croissance ne relèvent pas que d’une relation Homme- Nature qui induirait une limite incontournable au PIB mais beaucoup plus de la relation Homme-Homme à travers des normes de (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • De Monetae Mutatione : Petit traité de nouvelle cuisine monétaire

    De Monetae Mutatione : Petit traité de nouvelle cuisine monétaire

    Résumé :
    En réponse aux troubles économiques et financiers de la période, toutes les grandes banques centrales ont fini par se lancer dans une création monétaire massive et totalement inédite, accompagnée de taux d’intérêt très faibles ou nuls. La nouvelle cuisine monétaire est donc abondante et pas chère. Elle est très loin de mériter le procès en sorcellerie inflationniste que lui font certains de ses détracteurs. Mais, pour autant, est-elle saine et exempte de risques d’intoxication ?
    Pour consulter (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • GRECE : Le bal des faux-culs

    Résumé :
    En cette fin juillet, la situation grecque dans l’Eurozone est loin d’être stabilisée. L’issue hésite encore entre deux solutions non-coopératives et une solution coopérative. Les atermoiements constatés reflètent l’incapacité des dirigeants politiques européens à adopter clairement un principe de réalité face à l’endettement grec, à mesurer les risques d’un défaut unilatéral et à dépasser la configuration institutionnelle actuelle de (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • ENTRE EMBELLIE ET EMBOLIE : le conjoncturel local ne doit pas cacher le (...)

    ENTRE EMBELLIE ET EMBOLIE : le conjoncturel local ne doit pas cacher le structurel global

    Résumé
    Youpi !!! La crise est finie, c’est la reprise, c’est l’embellie ! Faut le dire vite pour y croire, et surtout ne pas ouvrir le placard de l’emploi, pas non plus celui de la dette…La fiction de la soutenabilité de la dette ne peut être maintenue que par des taux d’intérêt très faibles ou nuls. Or un système financier sain, organisant rationnellement les préférences entre le présent et le futur, n’est pas compatible avec une politique de taux zéro : sinon c’est l’embolie. Il va donc falloir sortir (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • DETOUR VERS LE FUTUR : baliser l'imprévisible !

    DETOUR VERS LE FUTUR : baliser l’imprévisible !

    Résumé :
    Le nez dans le guidon de la crise, on pourrait croire que cette crise, aussi longue soit-elle, est une parenthèse qui finira par se refermer, et que le cours des choses pourra reprendre tel qu’on l’envisageait dans les toutes premières années du XXIe siècle : fin de l’histoire dans la démocratie universelle pour les uns, choc des civilisations pour les autres… et fin du monde ou meilleur des mondes pour les abrutis millénaristes et autres gourous survivalistes ! Il n’en est rien, il n’y a pas (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • La galerie de tortures

    La galerie de tortures

    Résumé :
    Il est une légende selon laquelle il existerait des actifs sans risques, Saint Graal de l’investisseur prudent et fonds de commerce des gérants de placements dits sécurisés. Certes, en période calme d’un système économique et financier dont les mécanismes se reproduisent sans heurt majeur, il est vrai que certains actifs sont plus faiblement risqués que d’autres. Mais en période de ruptures et de troubles intenses (économiques, financiers, géopolitiques), comme actuellement, on peut plus ou (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • L’EURO… et les canards sauvages !

    Source : merveillesetsplendeursdantan.centerblog.net sur centerblog.
    Résumé
    Faudrait pas prendre les enfants de l’Euro pour des canards sauvages ! C’est pourtant ce que font les €lâtres et les €phobes. Les €lâtres sont accrochés à l’Euro monnaie unique, pourtant ingérable sans fédéralisme fiscal. Les €phobes, qu’ils viennent du national-populisme ou du social-populisme, en voulant détruire l’Euro, sont les meilleurs alliés de la suprématie déclinante du dollar. De grâce, pour contenir le petit hégémon (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • Sorties des crises : le labyrinthe infernal

    Sorties des crises : le labyrinthe infernal

    Résumé :
    La crise économique… on finira bien par en sortir, même si elle s’apparente à un labyrinthe infernal. Mais la question est de savoir par quelle porte on va en sortir. La porte du côté clair, débouchant sur une dynamique soutenable et pacifique, ou bien la porte du côté obscur où le soulagement d’une apparente reprise économique ne fera que précéder l’effroi de troubles financiers, sociaux, environnementaux et probablement guerriers qui nous feront regretter les dernières années que nous venons de (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • L'avenir est radieux… mais le chemin est douloureux !

    L’avenir est radieux… mais le chemin est douloureux !

    Résumé :
    L’Europe est en crise. On doit s’interroger sur sa capacité à poursuivre la construction d’une Union Economique et Monétaire et envisager qu’elle soit obligée de se contenter du Marché Unique et de renoncer à l’Euro. Toutefois, les jeux ne sont pas faits et l’avenir de l’Euro pourrait bien être radieux, après un chemin douloureux pour les peuples, à condition de prendre conscience que la solution de la monnaie unique n’était pas adaptée à un ensemble inapte au fédéralisme fiscal et qu’il faut par (...)

    En savoir plus Télécharger le document :

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000, poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin