Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Chronique commerciale américaine

Vers une reconfiguration du système commercial en Asie-Pacifique : le face à face entre les États-Unis et la Chine

Volume 10, numéro 4, mai 2017 , 3 mai 2017

Résumé analytique

Au cours de la fin de semaine précédant la réunion annuelle du Fonds Mo-nétaire International et de la Banque Mondiale ( 17 - 21 avril ), le secrétaire au Commerce des États-Unis, Wilbur Ross, s’est inscrit en faux contre la mise en garde de la directrice-générale du FMI, Christine Lagarde, sur la montée du protectionnisme. Pour Ross, c’est le système commercial multilatéral qui est en partie responsable du déficit commercial enregistré par les États-Unis depuis les années 1970.

Après le retrait du Partenariat Transpacifique [ TPP ] en janvier dernier, deux grands enjeux se dessinent pour les États-Unis. Premièrement, la réduction du déficit commercial implique de nouveaux choix sur le plan des politiques fiscale et budgétaire. Deuxièmement, les États-Unis et la Chine devront parvenir à un accord bilatéral sur les investissements [ TBI ]. L’avenir des rapports entre les deux grandes puissances commerciales du Pacifique déterminera en grande partie la pérennité du système commercial multilatéral.

D'autres publications

Compte-rendu de Luc Pelletier, 20 décembre 2017, par Luc Pelletier


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)