Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Priscyll Anctil Avoine est candidate au Doctorat en Science politique avec concentration en Études féministes à l’UQAM

Re-writing Women as Victims

Routledge, 2020, 230 pages, 20 janvier 2020

Doctorante au Département de science politique de l’UQAM, Priscyll Anctil Avoine et Anne-Marie Veillette (ancienne étudiante à la maîtrise en science politique et doctorante à l’INRS) se sont alliées pour écrire le chapitre : « Women’s Resistance in Violent Settings : Infrapolitical Stratégies in Brazil and Colombia » qui se trouve dans l’ouvrage Re-writing Woman as Victims : From Theory to Practice.

Résumé

This volume critically analyses political strategies, civil society initiatives and modes of representation that challenge the conventional narratives of women in contexts of violence. It deepens into the concepts of victimhood and agency that inform the current debate on women as victims.

The volume opens the scope to explore initiatives that transcend the pair abuser–victim and explore the complex relations between gender and violence, and individual and collective accountability, through politics, activism and cultural productions in order to seek social transformation for gender justice. In innovative and interdisciplinary case studies, it brings attention to initiatives and narratives that make new spaces possible in which to name, self-identify, and resignify the female political subject as a social agent in situations of violence. The volume is global in scope, bringing together contributions ranging from India, Cambodia or Kenya, to Quebec, Bosnia or Spain. Different aspects of gender-based violence are analysed, from intimate relationships, sexual violence, military contexts, society and institutions.

Re-writing Women as Victims : From Theory to Practice will be a key text for students, researchers and professionals in gender studies, political sciences, sociology and media and cultural Studies. Activists and policy makers will also find its practical approach and engagement with social transformation to be essential reading.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site internet de Routledge.

Mots-clés

D'autres publications

Balado | Christian Agbobli, nouveau vice-recteur à la Recherche, à la création et à la diffusion de l’UQAM, est titulaire de la Chaire UNESCO en communication et technologies pour le développement

Christian Agbobli au micro de Cyrille Erwalla

Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement

L’entrevue, réalisée par NéoQuébec, aborde notamment la question de la COVID-19 en Afrique, le 9 juillet (...), 9 juillet 2020, par Christian Agbobli

Ouvrages collectifs | Un recueil de 33 textes, dont plusieurs sont signés par des chercheur.e.s de l’UQAM et des partenaires de l’IEIM

Penser l’après-COVID-19 : la publication

L’ouvrage est le fruit d’une collaboration entre l’Acfas et La Presse+, 6 juillet 2020


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)