Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Stage

Commission des Grands Lacs - Ann Arbor, États-Unis

Date limite : 1er mars 2020

Domaine : Développement durable et affaires maritimes
Dates du stage : Du 4 mai au 30 octobre 2020
Allocation financière accordée : 14 000,00 $ CA
Lieu : Ann Arbor, Etats-Unis
Date limite d’inscription : 1 mars 2020

Mandat de l’Organisation

Fondée en 1955, la Commission des Grands Lacs (CGL) est un organisme non partisan visant la mise en valeur, l’utilisation durable et la conservation de l’eau et des richesses naturelles du bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent. Elle gère des projets de protection et de restauration de l’environnement et promeut le développement économique maritime. La CGL assume également un rôle de représentation des intérêts de la région des Grands Lacs auprès des autorités fédérales américaines. Elle fait partie intégrante de la structure de gouvernance du bassin des Grands Lacs.

La CGL est composée de représentants de l’Illinois, de l’Indiana, du Michigan, du Minnesota, de New York, de l’Ohio, de la Pennsylvanie, du Wisconsin, du Québec et de l’Ontario. Le Québec a le statut de membre associé depuis 1999 et il siège au conseil d’administration depuis 2002. La CGL a son siège à Ann Arbor au Michigan.

Description des tâches et des responsabilités de la ou du stagiaire

Sous la supervision du directeur adjoint, la ou le stagiaire appuiera l’équipe de la CGL dans les activités s’inscrivant dans un ou plusieurs de ses programmes.

La ou le stagiaire se familiarisera avec les activités de restauration des Grands Lacs, la gestion des ressources naturelles et les activités de communication généralement utilisées dans le domaine de la conservation pour obtenir l’appui des bailleurs de fonds et du grand public.

Le mandat du stage sera développé en concertation avec la ou le stagiaire afin qu’elle ou qu’il cadre à la fois avec ses intérêts et ses objectifs de carrière, les objectifs de la CGL et les besoins de ses chargés de programme.

La ou le stagiaire devra faire preuve de créativité et de curiosité. Elle ou il sera appelé à collaborer avec des partenaires de différents horizons et à accomplir des tâches complexes en toute autonomie.

La ou le stagiaire assistera les chargés de projets dans un ou plusieurs des programmes suivants :

1. Programme de prévention et contrôle des espèces aquatiques envahissantes.

Les espèces aquatiques envahissantes (EAE) sont l’une des plus grandes menaces qui pèsent sur la santé environnementale et économique du bassin des Grands Lacs et du Saint-Laurent. Malgré les progrès accomplis pour réduire le risque de nouvelles invasions et les dommages causés par les espèces déjà installées, la région demeure vulnérable à l’introduction et à la propagation d’EAE, une situation que pourraient exacerber les changements climatiques. La prévention de l’introduction de nouvelles espèces et la gestion de celles déjà établies sont des priorités dans la région. La CGL parraine plusieurs groupes, dans différentes régions, responsables d’élaborer des stratégies coordonnées de prévention et de gestion des espèces aquatiques envahissantes, notamment le Great Lakes Panel on Aquatic Nuisance Species, le Great Lakes Phragmites Collaborative et l’Invasive Mussel Collaborative, ainsi que le Blue Accounting. La ou le stagiaire travaillera avec un ou plusieurs de ces groupes collaboratifs. Elle ou il sera appelé à accomplir, entre autres, les tâches suivantes :

  • participer à la planification et au déroulement des webinaires et des réunions ;
  • recueillir, compiler et synthétiser des données binationales sur les EAE pour le compte du Blue Accounting ;
  • créer du contenu Web, des documents d’information et/ou des rapports sur des sujets précis ;
  • entretenir les communications orales et écrites avec les groupes partenaires.

2. Programme de restauration et conservation des habitats côtiers.

2.1 Communications dans le cadre du programme de restauration et de conservation des habitats côtiers

La réussite du programme des habitats dépend du soutien des diverses parties prenantes : les élus, le grand public, les bailleurs de fonds et les fonctionnaires. Ce programme emploie donc une panoplie de méthodes de communication pour faire valoir le bien-fondé et l’importance des activités de restauration des habitats.

La CGL souhaite améliorer et diversifier le matériel de communication du programme pour interpeller un plus vaste public et mieux informer la population des progrès accomplis. La ou le stagiaire sera appelé à participer aux activités de communication ou à concevoir de nouveaux projets, tels que des webinaires, des événements publics, des vidéos, des ressources en ligne et des publications. Elle ou il aura notamment pour tâches :

  • de participer à la production d’une vidéo promotionnelle présentant un projet de restauration réussi ;
  • d’améliorer la section du site Web de la CGL consacrée au programme ;
  • de rédiger, en français, un sommaire des activités des programmes, qui sera publié sur le site Web de la CGL ;
  • de créer du matériel de sensibilisation décrivant l’état des milieux humides côtiers de la région et leur importance pour l’écosystème des Grands Lacs.

2.2 Gestion des projets du programme de restauration des habitats

Le bassin des Grands Lacs et du Saint-Laurent compte plus de 16 000 km de côtes qui abritent plus de 3 500 espèces végétales et animales, dont certaines n’existent nulle part ailleurs. Hélas, l’activité humaine a détruit des habitats de la faune aquatique et terrestre, en plus de nuire à l’écosystème riche et diversifié de la région. La CGL a établi plusieurs partenariats régionaux en vue de restaurer et de protéger les habitats de la faune aquatique et terrestre, de remettre en état les zones dégradées et de parer à la hausse du niveau des eaux des lacs et aux effets des changements climatiques. Le programme des habitats et ses partenaires travaillent actuellement à 13 projets touchant les lacs Michigan, Érié et Ontario ainsi que leurs voies interlacustres. La ou le stagiaire sera appelé à accomplir, entre autres, les tâches suivantes :

  • offrir du soutien dans le cadre des projets de restauration d’habitats ;
  • effectuer des recherches en vue de déterminer les problèmes prioritaires touchant les habitats côtiers au Québec et produire un rapport assorti de recommandations en vue d’y remédier ;
  • assister le personnel dans le cadre des activités du programme (contacts avec les partenaires, travail occasionnel sur le terrain, participation aux événements liés au programme).

3. Programme de gestion de la qualité de l’eau.

3.1 Gestion des sédiments et résilience côtière

La résilience côtière et la gestion des sédiments figurent parmi les priorités pour la région des Grands Lacs et du Saint-Laurent. À cet égard, il faut notamment améliorer la connaissance des lois, des politiques et des programmes concernant la gestion des sédiments et du sable, dresser l’inventaire des actifs des terres publiques et privées et définir les besoins des zones naturelles, des collectivités côtières, du transport maritime, etc. La CGL collabore étroitement avec l’équipe régionale de gestion des sédiments des Grands Lacs pour déterminer les priorités dans trois secteurs, soit en milieu urbain, dans les hautes terres et en zones côtières. La ou le stagiaire, en collaboration avec le personnel de la CGL et l’équipe régionale de gestion des sédiments des Grands Lacs, pourrait être appelé à participer aux activités suivantes :

  • étudier le phénomène de la sédimentation des zones côtières et à l’intérieur des terres des Grands Lacs ;
  • participer à la formation de partenariats avec des organismes étatiques et fédéraux en vue de promouvoir le développement et l’utilisation de marais artificiels pour réduire la sédimentation et le ruissellement de phosphore dans les bassins versants prioritaires ;
  • établir des partenariats pour mieux cerner les priorités en matière de gestion des sédiments en milieu urbain, de même qu’encourager l’aménagement d’infrastructures vertes et l’adoption d’un mode de gestion des eaux pluviales axé sur la réduction de la charge sédimentaire, et promouvoir l’utilisation de l’environnement naturel pour améliorer la gestion des eaux urbaines ;
  • enrichir les connaissances de la sédimentation côtière et renforcer les partenariats avec les États pour favoriser la résilience côtière ;
  • s’inspirer du travail de l’équipe régionale de gestion des sédiments des Grands Lacs et de l’étude sur la résilience côtière du U.S. Army Corps of Engineers afin d’approfondir les connaissances et l’utilisation des stratégies de gestion adaptative, de génie environnemental et de restauration des milieux humides côtiers.

Compétences et expériences requises

  • Être en voie de terminer des études de maîtrise ou de doctorat ou avoir obtenu son diplôme dans les deux ans précédant le début du stage dans au moins un des domaines suivants : sciences de l’environnement, biologie, écologie, aménagement du territoire ou toute autre discipline scientifique pertinente.
  • Démontrer de l’intérêt pour les Grands Lacs et le Saint-Laurent ainsi que les enjeux connexes.
  • Détenir des connaissances dans les domaines suivants : sédimentologie, processus côtiers et ingénierie côtière, gestion des espèces aquatiques envahissantes, restauration et protection des habitats.
  • Posséder d’excellentes capacités de recherche et de gestion du temps.
  • Posséder une très bonne connaissance des outils informatiques suivants : programmes de la suite MS Office, médias sociaux, WordPress et développement Web.
  • Faire preuve d’un excellent sens de l’organisation.
  • Posséder d’excellentes aptitudes de rédaction et de communication (tant à l’oral qu’à l’écrit).
  • Démontrer un intérêt pour la collaboration avec le personnel et les partenaires de la Commission.
  • Être en mesure de planifier et d’organiser des réunions et avoir des connaissances de la technologie de cyberconférence et de téléréunion.
  • Posséder une excellente maîtrise du français (lu, parlé et écrit).
  • Posséder une excellente maîtrise de l’anglais (lu, parlé et écrit), dont le niveau fera l’objet d’une évaluation lors de l’entrevue de sélection.

N. B. Il est important de noter que ce stage ne peut pas être crédité dans un programme d’étude.

Admissibilité

Avant de postuler, assurez-vous de répondre à toutes les exigences suivantes :

  • être en voie de terminer des études de 2e ou être inscrit au 3e cycle OU avoir obtenu un diplôme de maîtrise ou de doctorat dans les deux ans précédant le début du stage OU être inscrit ou inscrite à l’École du Barreau du Québec ou à tout ordre professionnel exigeant un stage pour l’obtention du droit d’exercice de la profession ;
  • avoir au moins 18 ans et au plus 35 ans à la date de début du stage ;
  • détenir la citoyenneté canadienne ou le statut de résident permanent du Canada ;
  • habiter au Québec ;
  • être résident ou résidente du Québec au sens de la Loi et du Règlement sur l’assurance maladie et de la Loi et du Règlement sur l’impôt du Québec depuis au moins un an ;
  • posséder une excellente capacité de rédaction en français et en anglais ;
  • posséder les compétences et les expériences requises figurant dans l’offre de stage ci-dessus.

Note : puisque la participation au programme Stages en organisations internationales gouvernementales est unique et non renouvelable, les personnes ayant déjà effectué un stage dans le cadre de ce programme ne pourront soumettre de nouveau leur candidature.

Pour plus d’informations concernant ce stage, veuillez consulter le site internet du MRIF.

Mots-clés

D'autres activités

Portail d’emplois du Canada

Portail d’emplois de l’Alberta


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)