Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

La crise de la COVID-19 et la transition du leadership mondial : une aubaine pour la Chine ?

Ce document a été rédigé par Gauthier Mouton, candidat au doctorat en science politique à l’UQAM, et Guy Saint-Jacques, ancien Ambassadeur du Canada en Chine et fellow de l’IEIM, 6 avril 2020

« Les signes avant-coureurs d’un bouleversement imminent de l’ordre international étaient déjà perceptibles avant la propagation du coronavirus (SARS-CoV-2). Désormais, il apparaît assez clairement que la Chine souhaite exploiter cette crise pour changer le système multilatéral à son avantage.
À certains égards, cette pandémie représente un momentum dans l’histoire récente de la politique mondiale, à la confluence de deux trajectoires contraires : une ascension, celle de la puissance chinoise, et un déclin, celui du leadership américain dans la gestion des principaux dossiers internationaux. La remise en question de l’hégémonie américaine face à l’émergence de la Chine comme puissance globale, combinée à un déplacement du centre de gravité de l’économie mondiale vers l’Asie, a évidemment entraîné une multitude de travaux sur ce nouvel ordre international. »
[...]
« Si demain la Chine exerce le leadership de la gouvernance économique mondiale, elle sera le premier État, non occidental, non anglophone et non démocratique à occuper cette position depuis plusieurs siècles. »

Découvrez le texte complet en pièce jointe.

Auteurs

Gauthier Mouton

Guy Saint-Jacques

D'autres publications

Publication de Michèle Rioux, directrice du Centre de recherche sur l’intégration et la mondialisation

Covid-19 – Quels impacts sur la mondialisation ?

Article publié dans Option Consommateurs, 1er juillet 2020, par Michèle Rioux

Dossiers d’actualité | Volet think tank de l’IEIM

75 ans des Nations Unies : quelques leçons à tirer d’une défaite

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Ce texte d’opinion est signé par François LaRochelle, fellow de l’IEIM et ancien diplomate canadien, 29 juin (...), 29 juin 2020, par François LaRochelle


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)