Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

François Audet est directeur de l’IEIM et professeur à l’École des sciences de la gestion (ESG)

François Audet à "Tout le monde en parle" : revoyez le segment de l’émission !

L’entrevue a eu lieu à ICI Radio Canada Télé, le 24 mai 2020, 25 mai 2020

En entrevue à "Tout le monde en parle", le directeur de l’IEIM François Audet a présenté les résultats de la dernière étude comparative sur les mesures de déconfinement de 8 pays réalisée par l’OCCAH, membre de l’IEIM, sur la gestion de la crise de la COVID-19.

Pour écouter ou (re)écouter le segment de l’émission.

Le message livré par François Audet sur les ondes de ICI Radio-Canada Télé peut se résumer ainsi :

(1) Nous sommes dans une nouvelle normalité : nous devons apprendre à cohabiter avec le virus et reconstruire notre tissu social et nos interactions économiques. Le retour à la normal n’est pas possible.

(2) La gestion de crise et la grande incertitude imposent une approche de précaution afin d’assurer au milieu de la santé d’avoir la capacité de prendre soin et de sauver les populations vulnérables. Inversement, l’approche d’immunité collective de la Suède est imprudente et soulève des questions éthiques majeures - en plus de n’avoir aucune validation scientifique.

(3) Montréal est dans une crise humanitaire sectorielle et, grâce à la Croix-Rouge canadienne et aux contingents de militaires canadiens, nous pouvons pallier au pire. La transition avec le secteur de la santé formelle doit cependant être bien planifiée afin de se préparer à une éventuelle seconde vague.

(4) Dans ce contexte d’incertitude, la Ville de Montréal doit prendre un vrai leadership et s’assurer que les commerces imposent le masque et les autres mesures sanitaires : la même chose dans les transports en commun. Certains arrondissements sont simplement négligents et certains commerces, irresponsables.

(5) Quoique ce scénario de crise de pandémie était bien documenté, aucun pays ne s’y était préparé adéquatement, et aucun n’a encore de solution clef en main. Les comparaisons sont imprudentes, même si certaines mesures peuvent être inspirantes.

(6) La crise actuelle est multifactorielle mais notre étude démontre notamment qu’il s’agit de l’accumulation de mauvaises décisions politiques, d’un manque d’investissement et de vision dans la préparation et la réduction des risques, d’un manque d’écoute de la science et du principe de précaution, de l’indiscipline de certains groupes vis-à-vis des consignes sanitaires, et de la dépendance trop forte à certaines chaines d’approvisionnement avec la Chine, notamment concernant notre sécurité médicale.

(7) Vous ne voulez pas vous reconfiner cet automne ni revivre l’expérience des deux derniers mois ? Respectez les consignes maintenant.

D'autres publications

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

M. Toure, étudiant au doctorat en administration de l’ESG UQAM, reçoit une bourse de 3000$, 10 novembre 2020

Guy Saint-Jacques est ancien ambassadeur du Canada en Chine et fellow de l’IEIM

Chinese ambassador denies ‘coercive diplomacy’ but says releasing Meng would help

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

L’article est paru sur le site de CTVNews, 15 octobre 2020, par Guy Saint-Jacques


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)