Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Sri Lanka : un an après les attentats, la réconciliation nationale en danger

Une analyse d’Olivier Guillard, 7 mai 2020

"Le 21 avril 2019, une série d’attentats-suicides revendiquée par le groupe État islamique tuait 259 personnes au Sri Lanka. Pour Olivier Guillard, les changements politiques qui ont suivi pourraient raviver le communautarisme, qui a marqué des décennies de guerre civile dans cette nation insulaire de l’océan Indien.

C’était il y a plus d’un an déjà. En ce dimanche de Pâques, célébré par la minorité chrétienne sri-lankaise (7,5% des 23 millions d’habitants) et une cohorte de touristes étrangers (2,3 millions en 2018), le pays subissait l’attaque terroriste coordonnée la plus meurtrière de son histoire. 259 innocents, dont une quarantaine d’enfants et une cinquantaine de ressortissants étrangers, perdirent la vie. 500 autres furent blessés dans leur chair, dans leur âme. En quelques dizaines de minutes, un commando de kamikazes parvenait à perpétrer 6 attentats-suicides contre des églises et des hôtels de standing situés dans la capitale Colombo, sa périphérie (Negombo) et sur la côte orientale de l’ancien Ceylan (Batticaloa). Une initiative meurtrière revendiquée peu après par l’organisation islamo-djihadiste État islamique (EI), laquelle compte quelques rares soutiens dans cette île-État multi-confessionnelle."

Lire la suite ici :
https://asialyst.com/fr/2020/05/07/sri-lanka-attentats-reconciliation-nationale-danger/

Mots-clés

D'autres publications

Ouvrages collectifs | Catherine Viens et Priscyll Anctil Avoine, doctorantes en science politique à l’UQAM, ont contribué à cet ouvrage collectif

Indian federalism and violence against women : A complex web of power relationships

Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS)

Le chapitre est paru dans l’ouvrage Handbook on Gender, Diversity and Federalism, Edward Elgar Publishing, 2020, 384 (...), 27 juillet 2020, par Priscyll Anctil Avoine, Catherine Viens

Dossiers d’actualité | Catherine Viens, étudiante au doctorat en science politique à l’UQAM, est membre du Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS)

Les femmes musulmanes s’élèvent contre le nationalisme hindou en Inde

Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS)

L’article est paru dans La Conversation, le 10 juin 2020, 10 juin 2020


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)