Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de développement curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Laboratoire des Afriques Innovantes (LAFI) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Observatoire sur les migrations internationales, les réfugiés, les apatrides et l’asile (OMIRAS) Réseau d’analyse stratégique (RAS) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Chroniques des Amériques | Chalmers Larose est membre du CEIM

Huawai, la Chine et les États-Unis : le dilemme décisionnel brésilien

Volume 19, numéro 1, décembre 2020, 30 novembre 2020

Résumé
Au premier trimestre de 2021, le Brésil lancera un appel d’offres pour l’octroi d’une licence de construction de son réseau de télécommunication 5G. Repoussé à de nombreuses reprises au cours de l’année 2020 pour plusieurs raisons, cet appel d’offres verra l’affrontement entre la firme de télécommunications Huawei de la Chine, leader global de la technologie 5G et des équipements technologiques et véritable vecteur des ambitions chinoises dans le monde, et ses concurrentes immédiates à savoir, la suédoise Ericsson et la finlandaise Nokia, préférées par le gouvernement des États-Unis. Cette décision est très attendue dans le milieu des télécommunications au Brésil et dans le reste du monde, car celle-ci est de nature à avoir un impact géopolitique profond sur l’orientation de la politique extérieure du géant sud-américain et sur les termes de son insertion dans un système international en continuelle mutation. Elle interviendra en effet à un moment de grandes tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine et dans un environnement international où les dynamiques globales présentes et futures sont et seront de plus en plus marquées par une lutte pour la suprématie technologique entre les deux puissances rivales. Il est fort à parier que le gagnant de cette rivalité technologique accumulerait un facteur de puissance supérieur et parviendrait, par le fait même, à tracer les termes de l’hégémonie du futur.

D'autres publications

Chroniques des Amériques | Chalmers Larose est membre du CEIM

Huawai, la Chine et les États-Unis : le dilemme décisionnel brésilien

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Volume 19, numéro 1, décembre 2020, 30 novembre 2020, par Chalmers Larose

Observatoire des Amériques (OdA)

Volume 18, numéro 4, Octobre 2018, 2 octobre 2018


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)