Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Chroniques des Amériques

Les élections présidentielles mexicaines : parodie électorale ou tragédie démocratique ?

No 06-26. Juillet 2006, 10 juillet 2006

Le 2 juillet 2006, la course serrée à la présidence mexicaine devait connaître sa conclusion, l’IFE (Instituto Federal Electoral) s’était engagé à annoncer les premiers résultats à vingt heures. Alors qu’on s’attendait à ce que la tendance reflétée par les sondages sur les intentions de vote donnant la victoire à Andrés Manuel Lopez Obrador du PRD (Partido de la Revolución Democrática) se concrétise, le pays fut laissé en suspens1. Ce n’est qu’à vingt-trois heures que le président de l’IFE, Luis Carlos Ugalde, est apparu à la télévision pour expliquer brièvement « [qu’] il n’est pas possible de déterminer, à l’intérieur des marges scientifiquement établies
pour le décompte rapide, le parti ou la coalition qui a obtenu le plus grand pourcentage de la votation émise
 »

(Suite dans le documen pdf)

Écrit par

D'autres publications

Balado | Frédérick Gagnon et Andréanne Bissonnette

Trump et les « fraudes » électorales & The Queen’s Gambit

Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques

Le balado de la Chaire, 26 novembre 2020

Chapitres de livres | Dominique Leydet est professeure au Département de philosophie de l’UQAM et directrice du Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ)

La Constitution autochtone du Canada

Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ)

Presses de l’Université du Québec, 2020, 512 pages, 25 novembre 2020, par Dominique Leydet


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)