Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Laboratoire des Afriques Innovantes (LAFI) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Observatoire sur les migrations internationales, les réfugiés, les apatrides et l’asile (OMIRAS) Réseau d’analyse stratégique (RAS) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Notes de synthèse

Progressisme et pragmatisme chez John Dewey

7 mai 2010

Un accord est établi entre théoriciens au sujet de la signification du progressisme. Il s’agit de changements en mieux, de passages à un niveau de perfection plus élevé et d’améliorations dans la condition humaine. Bien qu’il y ait entente sur la substance, il n’en demeure pas moins qu’une divergence d’opinions se manifeste dès qu’il s’agit de prévoir l’avancement dans une situation donnée. Y a-t-il lieu d’établir un lien de cause à effet comme il est d’usage dans le domaine scientifique ? Ou serait-il plus judicieux d’évoquer le caractère aléatoire du phénomène, en rappelant que certaines conditions, bien qu’elles soient nécessaires, s’avèrent souvent insuffisantes ?
Traitant de la question de méliorisme, John Dewey considère que les gains matériels ne composent pas la grosse part de l’amélioration, à moins de les conjuguer à une bonification de la dimension spirituelle et de les coupler à un contexte de liberté, de démocratie et à la volonté de réussir l’alchimie. Afin de trouver des solutions aux problèmes soulevés par son enquête, il s’arme d’outils empruntés au pragmatisme et réhabilite l’imagination qui sous-tend la création artistique.

(Voir la suite dans le document joint)

Écrit par

D'autres publications

Notes de synthèse | Julien Martin est professeur au Département des sciences économiques à l’UQAM et titulaire de la Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales

Le coût de l’incertitude liée au Brexit : moins de clients pour les exportateurs français

Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM)

Institut des politiques publiques, Note IPP n°48, Décembre 2019, 15 décembre 2019, par Julien Frédéric Martin

21 décembre 2012, par Antonios Vlassis


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)