Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Laboratoire des Afriques Innovantes (LAFI) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Observatoire sur les migrations internationales, les réfugiés, les apatrides et l’asile (OMIRAS) Réseau d’analyse stratégique (RAS) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Notes de synthèse

La réponse du G20 à la crise financière et économique mondiale

8 septembre 2010

Suite à la crise économique et financière mondiale survenue en 2008 et dont se remet lentement et péniblement la majorité des économies du globe, l’un des principaux changements survenus dans la gestion de l’économie mondiale est que le G20 est devenu la nouvelle instance en la matière. Il ne remplace pas le G7/G8, mais c’est désormais vers lui que les regards sont tournés, consacrant ainsi la montée en puissance des pays émergents, dont au premier chef la Chine.
Dans le cadre de cette note de synthèse, nous verrons successivement la genèse du G20, la réponse du regroupement à la crise de 2008 ainsi que les débats et décisions prises lors des Sommets de Washington, Londres et Pittsburgh. Seront ensuite analysés les principaux développements survenus depuis, particulièrement en ce qui concerne l’instauration d’une taxe bancaire et la sous-évaluation du yuan. Nous considérerons ensuite les résultats de la rencontre des chefs d’État à Toronto avant d’envisager les différentes avenues probables pour le G20 et l’économie mondiale. Enfin, il sera fait état de la relation entre le G20 et le G8, tout comme un bilan de parcours afin d’observer la profondeur du fossé entre les déclarations des dirigeants politiques à la fin de chaque sommet et les actions concrètes mises en place.

(Voir la suite dans le document joint)

Produit par

D'autres publications

Notes de synthèse | Julien Martin est professeur au Département des sciences économiques à l’UQAM et titulaire de la Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales

Le coût de l’incertitude liée au Brexit : moins de clients pour les exportateurs français

Chaire de recherche sur l’impact local des firmes multinationales (CRILFM)

Institut des politiques publiques, Note IPP n°48, Décembre 2019, 15 décembre 2019, par Julien Frédéric Martin

21 décembre 2012, par Antonios Vlassis


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)