UQAM

Suivre les négociations dans les Amériques, étudier les formes nouvelles que prend
l’intégration, servir de carrefour de recherche et participer au débat public.

Publications

Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP)Simon Morin

Élections au Pérou

Élections 2016 : la participation politique des femmes en-dehors de tout intérêt politique au Pérou

Par Simon Morin

Alors que Justin Trudeau faisait de la parité femme-homme un des fers de lance de sa campagne électorale en octobre dernier, les élections péruviennes, qui se tiendront le 10 avril prochain, ne semblent pas être à la même page 2015. Représentant seulement 22,5% du Congrès de la République, les Péruviennes voient leurs candidatures reléguées en fin de liste électorale par les partis politiques.

S’il est vrai que les programmes électoraux abordent les thèmes de la violence contre les femmes et la santé reproductive, ils délaissent complètement celui de la participation politique des Péruviennes. En effet, force est de constater que cet enjeu est en-dehors de tout intérêt politique au Pérou. Le processus électoral est dominé par les normes masculines et la voix des femmes elles-mêmes tend à se distancer des positions féministes.

L’objectif de ce court papier est d’informer les étudiants et étudiantes de premier cycle en science politique ainsi que le public intéressé aux réalités péruviennes en cette période électorale.

Le texte aborde, dans un premier temps, le fonctionnement des élections péruviennes et le mode de scrutin en vigueur au Pérou. Il traite dans un deuxième temps de la participation des femmes sur la scène politique péruvienne et de l’intérêt porté à cet enjeu par les partis politiques et l’électorat féminin. Le texte s’appuie sur une méthodologie quantitative et qualitative pour appuyer son argumentation.


Écrit par Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP)

Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP)

Écrit par Simon Morin