UQAM

Suivre les négociations dans les Amériques, étudier les formes nouvelles que prend
l’intégration, servir de carrefour de recherche et participer au débat public.

Publications

Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH)

Rapport de l’atelier de partage

Les camps de réfugié-es : de prisons à la notion de villes. Nouvelles approches pour valoriser l’économie locale des camps de réfugiés-es.

Le colloque a eu lieu les 24 et 25 janvier 2020, à Montréal

Rapport de l’atelier de partage – Les camps de réfugié-es : de prisons à la notion de villes. Nouvelles approches pour valoriser l’économie locale des camps de réfugiés-es

Par Diane Alalouf-Hall et François Audet

L’atelier de partage « Les camps de réfugié-es : de prisons à la notion de villes. Nouvelles approches pour valoriser l’économie locale des camps de réfugiés-es », organisé en janvier 2020 dans le cadre du Forum international du CECI et de l’EUMC à Montréal, montre l’actualité de la question de la recherche humanitaire dans milieu au-delà des frontières tant géologiques que disciplinaires. Cet atelier, animé par François Audet, directeur de l’Observatoire canadien sur les crises et l’Action humanitaire (OCCAH) et Diane Alalouf- Hall, doctorante en sociologie à l’Université du Québec à Montréal, a rassemblé plus de 250 participants-es, étudiants-es, chercheurs-es d’universités et de praticiens-es autour de la grande problématique de l’autonomisation socio-économique de réfugiés-es dans les camps prolongés.

L’objectif de cette rencontre généraliste : susciter le débat à l’aide d’un forum ouvert sur les paramètres qui peuvent assurer le développement d’activités économiques et des savoirs locaux dans les camps de réfugiés-es. La tenue de cet atelier s’inscrit dans le projet de recherche de l’OCCAH « Value Chain as Framework for the Design of International Humanitarian Response in Protracted Conflict » dirigé par François Audet.

Pour lire le rapport de l’atelier de partage – les camps de réfugié-es : de prisons a la notion de villes. nouvelles approches pour valoriser l’économie locale des camps de réfugiés-es, veuillez consulter la pièce jointe.