UQAM

Suivre les négociations dans les Amériques, étudier les formes nouvelles que prend
l’intégration, servir de carrefour de recherche et participer au débat public.

Publications

Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO)

Conférence de la Chaire ICAO

Infrastructures du quotidien, « mystique » et islam dans un système de transport informel en Basse Casamance (Sénégal)

Mercredi 17 novembre 2021, 12h45, en ligne

Cette intervention prend comme scénario le fonctionnement du système de taxis collectifs non règlementés (klandos) à Ziguinchor et ses environs, en Basse Casamance (Sénégal). Au-delà de prêter attention à son rôle d’infrastructure de mobilité et à leurs rapports avec l’Administration, on prendra comme objet le recours fréquent des chauffeurs à certaines pratiques, techniques et objets que l’on pourrait considérer comme liés au domaine du religieux, ainsi qu’à la présence active de diverses entités invisibles non-humaines au quotidien. L’objectif est de voir comment l’univers de pratiques et croyances qu’on désigne par le terme émique de mystique est mis en place et prend forme dans ce contexte marqué par des conditions d’informalité, c’est à dire de précarité dans le travail et liens conflictuels avec les institutions. L’hypothèse présentée est que la présence du mystique dans le déroulement ordinaire de l’activité des klandos est un élément décisif pour le fonctionnement de cette infrastructure. Or, il se trouve que peut-être la présence de ces éléments soit aussi, en quelque sorte, informelle. Autrement dit, elle opère sans être évoquée de façon explicite, bien qu’elle joue un rôle déterminant dans certaines interactions quotidiennes, tout comme le font aussi les klandos par rapport au transport dans cette région.

Animation et discussion par Marie Nathalie LeBlanc, titulaire de la Chaire ICAO de l’UQAM

Avec Marta Contijoch Torres, doctorante en Anthropologie Sociale à l’Université de Barcelone

Biographie
Marta Contijoch Torres (Universitat de Barcelona-IMAF-EPHE) est doctorante en Anthropologie Sociale à l’Université de Barcelone, membre du Groupe de Recherche en Exclusion et Contrôle Sociaux de cette université et doctorante invitée à l’IMAF pour le premier semestre de l’année 2021-2022. Depuis 2018, elle a développé sa recherche de terrain en Basse Casamance (Sénégal) et s’intéresse notamment aux infrastructures, transports et mobilités, aux rapports entre informalité et Administration et au rôle que dans ce cadre, et dans la vie urbaine en général, joue le religieux et ce qui a été appelé l’ « occulte ».

Le lien d’inscription : https://uqam.zoom.us/meeting/register/tZYtd--spz8jHNNe-bZO8-u1dQDvwrP39Eug