UQAM

Suivre les négociations dans les Amériques, étudier les formes nouvelles que prend
l’intégration, servir de carrefour de recherche et participer au débat public.

Publications

Antonios Vlassis

L’ouverture imminente du marché cinématographique chinois et la défaite paradoxale de la Convention sur la diversité des expressions culturelles

9 mai 2012

Résumé
Comme le montrent la condamnation de la Chine par l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour ses règlements dans le domaine audiovisuel et l’accord de libre-échange entre la Corée du Sud et les États-Unis affectant les politiques audiovisuelles coréennes, la conquête des marchés cinématographiques asiatiques reste un enjeu économique considérable pour les États-Unis et Hollywood compte tenu du potentiel énorme du marché. D’ailleurs, l’ouverture imminente du marché cinématographique chinois illustre une défaite paradoxale de la Convention sur la diversité des expressions culturelles (CDEC). Le système chinois quasi-imperméable tend à s’ouvrir de plus en plus aux produits audiovisuels non nationaux grâce au principe du libre-échange véhiculé par l’OMC, tandis que, jusqu’à présent, les Parties à la CDEC souhaitaient privilégier le consensus politique plutôt que dénoncer des politiques culturelles strictes, comme celles de la Chine qui interdisent l’accès équitable à une expression culturelle diversifiée.

Lire la suite dans le document joint.

=

Commentaires


Merci pour cet article toujours aussi bien documenté, mais qui une fois de plus me confirme que l’approche par « la diversité des expressions culturelles » n’a aucun avenir politique et qu’il faudrait revenir à l’approche par « la diversité culturelle », celle de l’universalité du développement humain.

En savoir plus


Monsieur,

Je vous remercie de votre note de recherche, bien écrite et bien pensée.

Elle prouve la subordination de la Convention diversité culturelle à l’OMC, ce que je n’ai jamais écarté.

Quelques réflexions :

En savoir plus