> >

Mais où va donc la politique environnementale américaine ?

No 03-15. Octobre 2003


Dès l’arrivée à la Maison Blanche de G.W. Bush, la grande majorité des analystes environnementaux a affirmé que la protection de l’environnement passait au second, si ce n’est au troisième voire au quatrième plan des priorités politiques de la nouvelle administration. Selon ses détracteurs, l’action du président en matière d’environnement aurait même été désastreuse, faisant état quelques mois seulement après son accession au pouvoir d’un grand nombre de reculs. Ce constat, rendu public quelques mois seulement après les élections, s’appliquait alors tant à la politique domestique qu’à l’action internationale de l’administration.

Mais depuis le 11 septembre 2001 et la guerre en Irak, l’urgence médiatique s’est focalisée sur de nouveaux dossiers et les attaques contre la Maison Blanche se sont faites plus discrètes, même si un renouveau critique est à noter depuis le début de la campagne présidentielle. La presse nationale et internationale se consacre pourtant davantage aujourd’hui à l’actualité moyen-orientale et économique qu’aux positions écologiques de l’administration Bush. Les opposants se sont fait d’autant plus discrets que la crainte d’être taxé d’anti-patriotisme s’est généralisée. Qu’en est-il alors, aujourd’hui, de la politique environnementale américaine ? Est-elle si désastreuse qu’on l’annonçait au début du mandat présidentiel ? De Kyoto à Cancun, entre Bagdad et Tel-Aviv, que font les Etats-Unis à leur politique environnementale ? Et surtout, quelle direction va-t-elle prendre après les élections ?

(Suite dans le document joint)

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin