> >

La réforme invisible : la consolidation de la démocratie au Mexique et la professionalisation de la fonction publique

No 03-22. Novembre 2003


Avec l’élection d’un président issu de l’opposition pour la première fois dans l’histoire de pays, juillet 2000 constitue un point tournant dans la voie vers la fin de la « dictature parfaite » de Mario Vargas Llosai et place le Mexique dans le club des démocraties. Aussi, les institutions électorales du Mexique sont perçues aujourd’hui comme étant robustes et crédibles. Cependant, le parcours difficile de la démocratie au Mexique, et en Amérique latine, nous amène à nous poser la question de la durabilité de la démocratie et sur la présence d’éléments fondamentaux à sa consolidation. L’avenir de la démocratie dans ce pays s’organise donc autour du changement de valeurs et des institutions qui faisaient auparavant partie des instruments du pouvoir absolu du pays.

De cette manière, la professionnalisation du service civil constitue un effort pour faire disparaître l’appareil qui garantissait le contrôle de l’élite au pouvoir de l’agenda politique. En effet, en avril 2003, le Sénat mexicain a approuvé le Décret sur la Loi sur le Service Professionnel et l’Exécutif l’a signé et publié immédiatementii. Cet effort apparaît non seulement comme un pas important pour lutter contre la corruption, mais aussi comme un effort pour en finir avec une relation de clientelismo entre le parti au pouvoir et les responsables de la mise en œuvre des politiques. En ce sens, il est important d’évaluer les opportunités et les défis qu’une telle initiative présente pour un pays qui vit un processus similaire aux autres pays des Amériques.

(Suite dans le document joint)

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin