> >

La « gouvernance partagée » : une réponse au modèle pyramidal africain

Volume 3, numéro 1, mars 2020


Résumé analytique

Sociocratie, gouvernance multi-niveaux, démocratie délibérative et réflexive, rapports centre-périphérie, partenariats public-privé (PPP), sont autant de notions qui résonnent lorsque l’on aborde la « gouvernance partagée ». Ce concept est au cœur de la construction et la poursuite de l’intérêt général, un enjeu important non seulement pour l’État en Afrique, mais aussi pour la gestion publique dans ce continent. Considéré comme « nouvelle gouvernance publique », la gouvernance partagée cherche à dépasser la limite de la hiérarchie et celle du marché, en faisant appel à une pluralité d’acteurs pour lesquels la mobilisation passe avant tout par la nécessaire réciprocité et l’indispensable solidarité (Côté et Lévesque, 2009 : 54).
Aborder la gouvernance partagée dans le contexte africain vise à interroger la pertinence de l’État en Afrique et les trajectoires de ce dernier, du point de vue des logiques inclusive et participative.
C’est le sens des contributions du présent numéro du VigieAfriques, qui portent la signature de chercheurs issus des Universités de Yaoundé II, de Ngaoundéré, de Douala et de l’Alberta.

Appel à la contribution

VigieAfrique est à la recherche de collaborateur pour le numéro de Juillet 2020. Suivre les instructions sur le document à cet effet.

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin