> >

Texte à paraître - LATICCE - FRQSC - Fonds Wallonie Québec

"At first I was Afraid" - Rapport d’analyse du modèle d’affaires des plateformes numériques d’écoute en ligne


L’écoute en ligne s’impose depuis cinq ans comme étant le nouveau mécanisme de liaison ou la nouvelle interface entre les artistes et les amateurs de musique. Ce mécanisme est le fruit des transformations suscitées par la numérisation des oeuvres musicales et le développement des capacités de transmission des données par le réseau Internet. Ce chapitre vise à mettre en lumière les principales caractéristiques du nouveau modèle d’affaires proposé par les plateformes numériques d’écoute en ligne (PNEL) afin de tenter de mieux comprendre l’impact des transformations numériques sur la création musicale et sur la diversité culturelle. Une meilleure compréhension de ce modèle d’affaires apparaît comme étant nécessaire au moment où plusieurs États cherchent à réguler les activités des PNEL afin de favoriser la découvrabilité des oeuvres de leurs artistes nationaux, sans pour autant compromettre l’innovation et le dynamisme dont cette industrie fait preuve.

La transformation numérique a provoqué une diminution des revenus de l’industrie musicale mondiale qui sont passés de 25,2 milliards $ en 1999 à 14,9 milliards $ en 2010 puis à 17,3 milliards $ en 2017. La croissance du piratage et de la distribution numérique a perturbé l’industrie. Les gens écoutaient beaucoup de musique, mais le marché avait de la difficulté à monnayer cette écoute et les consommateurs ne disposaient pas de moyens légal et plus simple pour écouter la musique de leur choix.

En une dizaine d’années, des entreprises telles que Spotify, Google, Apple, Amazon, Deezer et SoundCloud, qui n’existaient pas ou dont la mission n’avait rien à voir avec l’industrie de la musique, sont rapidement devenues les maîtres d’oeuvre d’une nouvelle architecture industrielle.

Dans ce rapport, Guy-Philippe Wells, chercheur au LATICCE et spécialiste dans l’analyse de l’impact de l’économie numérique sur la sphère culturelle, effectue un tour d’horizon des enjeux et impacts inédits reliés à l’éclosion des modèles d’affaires numériques émergents associés aux plateformes d’écoute en ligne.

Référence

Wells, Guy-Philippe. 2020. At first I was afraid : Caractéristiques du modèle d’affaire des plateformes numériques d’écoute en ligne. Dans Vlassis. A. et coll. (dir. publ.), « La culture à l’ère du numérique : Plateformes, normes et politique ». Presses Universitaires de Liège, pp. 47-60

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin