> >

Politique environnementale américaine : Le pouce vert de la Maison-Blanche ?

No 04-31. Octobre 2004


À l’heure des bilans, l’administration Bush se fait vertement critiquer par les ONG américaines pour ses initiatives dans le domaine de l’environnement. Depuis son entrée en fonction, la Maison-Blanche a allégé les normes incluses dans des lois aussi fondamentales que le Clean Water Act et le Clean Air Act, qui ont contribué plus que toute autre initiative à améliorer la santé publique et l’environnement aux États-Unis depuis plus de trente ans. Alors que Ronald Reagan avait, dans les années 1980, préconisé un ordre du jour radicalement anti-environnemental, son équipe s’était cependant frottée à un Congrès qui avait réussi à contrer une partie de ses initiatives. La Maison-Blanche favorise donc une approche réglementaire plutôt que législative, ce qui a permis à ses plans de passer relativement inaperçus : si l’opinion publique américaine perçoit les efforts de Bush dans le domaine environnemental comme insuffisants, très peu d’électeurs sont conscients de l’ampleur de ses initiatives visant les politiques vertes.

(Suite dans le document joint)

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin