> >

S.D. Myers et les leçons du droit international


6,05 millions de dollars canadiens ! C’est ce qu’il en coûtera au gouvernement canadien pour avoir cherché à protéger une entreprise de décontamination de BPC d’Alberta contre la compétition de concurrents américains au cours des années 95 à 97.

Rappelons les faits : Depuis l’année 1990, le gouvernement canadien permettait l’exportation de BPC en direction des États-Unis. Toutefois, puisque la U.S. Environment Protection Agency (EPA) n’en autorisait elle-même l’importation que lorsqu’il s’agissait de BPC provenant de bases militaires américaines, le transport de ce produit entre le Canada et les États-Unis était, de facto, extrêmement limité.

En octobre 1995 toutefois, et à la suite de pressions de cette entreprise, l’EPA donna l’autorisation à la compagnie S.D. Myers d’importer des BPC canadiens afin d’en faire la décontamination à son usine située en Ohio. Dans les jours suivants, c’est au moins neuf autres compagnies qui ont également demandé à l’EPA de se prévaloir du privilège d’importer ce déchet.

(Suite dans le document joint)

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin