> >

Le pétrole mexicain : frein au développement d’un marché nord-américain de l’énergie

No 03-04. Juin 2003


La question d’une réforme pétrolière, de quelque magnitude qu’elle puisse être, ne semble plus être dans les plans actuels du gouvernement Fox. Alors que la réforme de l’électricité et du gaz naturel est revenue en force sur la scène politique, la question des modifications à apporter au secteur pétrolier a été passée sous silence par les législateurs mexicains en 2002, et ce, malgré les appels répétés du secteur privé et des dirigeants de Pemex en ce sens.

Bien que le pétrole ne représente plus le premier produit d’exportation du Mexique (tableau 2), sa part dans les exportations mexicaines n’ayant cessé de décroître au fil des ans, il continue de jouer un rôle fondamental dans la vie politique, économique et sociale du Mexique. Non seulement représente-t-il la première source de revenu du gouvernement fédéral (37% en 2002), et par extension des différents paliers gouvernementaux du Mexique, il constitue également le point de référence du nationalisme mexicain. Pemex, la para-étatique chargée de l’exploration, la production et la distribution du pétrole est intimement liée à la souveraineté de la nation.

(Suite dans le document joint)

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin