> >

L’Accord de libre-échange entre l’Amérique centrale, la République Dominicaine et les États-Unis suscite l’inquiétude

No 05-13. Avril 2005


La ratification de l’Accord de libre-échange entre l’Amérique centrale, la République Dominicaine et les États-Unis, communément appelé le Central American Free Trade Agreement and Dominican Republic (CAFTA-DR), par les différentes législatures se déroule dans un climat survolté. Jusqu’à présent, le Salvador a été le premier pays à entériner cet accord, le 18 décembre 2004. Le Honduras et le Guatemala ont suivi peu après, ratifiant respectivement les 3 février et 10 mars 2005 cette entente commerciale très controversée dans divers milieux sociaux. Le Nicaragua et le Costa Rica (ce dernier a signé l’accord le 25 janvier 2003, soit quelques semaines après les autres pays d’Amérique centrale), n’ont pas encore ratifié l’accord. La République dominicaine non plus, même si elle a adhéré au CAFTA-DR le 8 mai 2004. Mais l’accord a déjà été endossé en principe par les associations de gens d’affaires, les agriculteurs et certaines fédérations de travailleurs du pays, dont la National Federation of Free Zone Workers.

(Suite dans le document joint)

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin