> >

Les tres amigos au Sommet de Texas : un consensus nord-américain sur l’obsession sécuritaire

No 05-15. Mai 2005


Onze ans se sont écoulés depuis l’entrée en vigueur, le premier janvier 1994, de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) entre le Canada, les États-Unis et le Mexique. Depuis lors, cet accord, glorifié par les uns et décrié par les autres, lie les destinées des peuples de l’Amérique du Nord. Ce traité devait en principe donner le ton à un processus d’intégration économique susceptible d’aider l’Amérique du Nord à affronter les défis de compétitivité imposés par la constitution des blocs régionaux et la mondialisation des marchés. Il était perçu à l’époque comme le prélude à un approfondissement des relations commerciales entre les trois pays et comme le levier indispensable à un accroissement de leur bien-être collectif. Aujourd’hui, on s’accorde pour dire que l’ALENA, en dépit de sa courte histoire, n’a apporté que des résultats mitigés sur les plans économiques et sociaux. Néanmoins, cet accord régional constitue sans aucun doute un cadre de référence privilégié lorsqu’on se réfère à la dynamique commerciale nord-américaine.

(Suite dans le document joint)

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin