> >

Le Programme de coopération hémisphérique : du réchauffé ?


C’est en ces termes que le représentant au
Commerce américain Robert B. Zoellick
s’exprimait, à l’occasion de son allocution du 14
octobre dernier, en présentant la toute première
de ses sept priorités en vue de la rencontre
ministérielle de Quito : la mise en place d’un
Programme de Coopération Hémisphérique
destiné à favoriser une participation effective des
plus petites économies du continent à
l’éventuelle Zone de libre-échange des
Amériques (ZLÉA).

Bien entendu, l’idée de l’établissement d’un
tel programme n’est pas originaire des États-
Unis. Depuis le tout début des travaux
préparatoires sur la ZLÉA, il existe une forte
tension entre la Maison-Blanche et certains
représentants des plus petits pays de la zone, de
la Communauté des Caraïbes (CARICOM) en
particulier, au sujet du traitement qui doit être
accordé, lors de l’élaboration du cadre normatif
du libre-échange hémisphérique, aux différences
dans les niveaux de développement et les tailles
économiques des pays en cause. Alors que
Washington tient mordicus à l’institution d’un
modèle d’intégration basé sur les principes
d’égalité de traitement (traitement national,
traitement de la nation la plus favorisée et
réciprocité des avantages), certains
gouvernements des économies de petite taille
(ÉPT) des Amériques invoquent l’idée d’un
désavantage concurrentiel inhérent à la petite
économie pour demander à ce que soit instauré
un cadre flexible de mise en application des
engagements qui permette, à terme, une mise à
niveau minimale des conditions commerciales et
financières de l’ensemble des partenaires.

(Suite dans le document joint)

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin