> >

Mythes et limites de la gouvernance globale des télécommunications

A Contrario, Vol. 2, no 2, 2004


Michèle Rioux, « Mythes et limites de la gouvernance globale des télécommunications », A Contrario, Vol. 2, no 2, 2004, pp. 116-136.

Le secteur des télécommunications est un excellent exemple des changements
ayant favorisé l’émergence d’une nouvelle gouvernance du système capitaliste,
une gouvernance fondée sur la capacité autorégulatrice des marchés et largement
contrôlée par le secteur privé. Ce secteur des télécommunications est aujourd’hui au
centre des enjeux stratégiques des firmes et des États tout autant qu’il est au centre des
débats sur le développement de la société de l’information. C’est un cas particulièrement intéressant pour saisir l’économie politique internationale à l’ère de la globalisation économique, les mythes, les limites ainsi que les nouveaux enjeux de régulation
d’un capitalisme global

[Suite dans le document joint]

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin