> >

Du keynésianisme au libertarianisme. Les transformations du régime du savoir économique autorise depuis les années 1970 : une approche par la place que la monnaie y tient


L’objectif de ce texte est de présenter une description synthétique des transformations qu’a connues à partir des années 1970, pour l’essentiel aux Etats-Unis, le champ académique de la science économique. J’aborderai cette description principalement au niveau des nouveaux discours développés par les économistes : développement d’une économie financière en tant que discipline académique à statut scientifique ; révolution « nouvelle classique » dans la macroéconomie ; renouveau du hayekisme. Il faudrait également resituer cette description sur un plan plus sociologique en y intégrant les changements organisationnels de la profession et des cadres universitaires qui la structurent en tant qu’institution d’une parole autorisée et autorisante. Faute de place et en raison du manque de recherches disponibles, je me bornerai ici à seulement quelques remarques incidentes sur ce point.

(suite dans le document joint)

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin