> >

La porte étroite

La crise, N°20


Résumé

Y a-t-il une issue à la crise de la dette souveraine, autre que la catastrophe de l’effondrement du château de cartes des Etats et institutions financières adossés les uns aux autres ? Dans le pur respect de la lettre des contrats entre débiteurs et créanciers, une issue positive est peu probable : autant essayer de faire passer un éléphant par une porte étroite ! Mais si les Etats savent dépasser l’idéologie libérale pour réaffirmer leurs prérogatives régaliennes à travers la répression financière, il est possible de dessiner une issue de secours honorable pour tous, y compris les créanciers. Il vaudrait mieux néanmoins ne pas attendre que l’édifice s’écroule totalement avant de se résoudre à l’issue de secours… au risque d’emprunter la voie sans issue d’une descente aux enfers.

Contenu

  1. Dette : les liaisons dangereuses d’un numérateur et d’un dénominateur, p.3
  2. Cinq scénarios d’évolution de la crise, p.6
  3. Et mes sous dans tout ça : des banquiers poètes surréalistes !, p.14
Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin