La dollarisation de l’Équateur, un an plus tard

Mathieu Arès

En collaboration avec le Groupe de recherche sur l’éconoime et la sécurité de la Chaire Raoul-Dandurand.

Le 10 septembre 2000, les Équatoriens étaient invités à venir échanger leurs sucres1 pour des
dollars des États-Unis2 au taux de change fixe de 25 000 sucres par dollar. L’Équateur renonçait
ainsi à sa souveraineté monétaire – le dollar remplaçant désormais le sucre comme monnaie
légale – et seules quelques piécettes frappées au nom de la République continuaient à circuler de
manière symbolique. La décision avait été prise dans un contexte de crise financière et politique
majeure, le gouvernement s’accrochant à la dollarisation comme à une bouée de sauvetage3. (suite dans le document joint)

Documents joints :

La dollarisation de l’Équateur, un an plus tard (PDF - 214.7 ko)

[Vers le haut]