La transformation d’un pays né dans la violence

Mark Bradley

Bangladesh : 50 ans après l’indépendance

De notre collègue Olivier Guillard

"Le 26 mars, le Bangladesh célèbrera le cinquantenaire de son indépendance. Quel bilan tirer depuis la sanglante sécession du Pakistan en 1971 ? Ce qui était jusqu’alors le Pakistan oriental garde les cicatrices d’une tuerie qui fit entre 500 000 et 3 millions de victimes bangladaises. Aujourd’hui, le pays est sorti de son extrême pauvreté initiale. Dacca se classe devant Islamabad en matière de développement et malgré une montée de l’islamisme inquiétante et des libertés trop restreintes, affiche la stabilité d’un gouvernement civil qui a peu souffert des coups d’État militaires récurrents au Pakistan. Sans compter les bénéfices des relations avec l’Inde, grand voisin à l’attitude conciliante."

Pour la suite, voir : https://asialyst.com/fr/2021/03/19/bangladesh-50-ans-independance-transformation-pays-ne-violence/

[Vers le haut]