À menace globale, alliance globale. À menace asymétrique, multiplicité d’alliances, ad hoc

Albert Legault

Ce titre définit bien l’évolution de l’OTAN et ce que l’on attend d’elle après le sommet de Prague. Le couronnement de ce Sommet est évidemment l’invitation d’adhésion à l’OTAN pour sept nouveaux pays : trois pays baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie), deux pays d’Europe du Sud-Est (la Roumanie et la Bulgarie), un pays oublié d’Europe centrale, la Slovaquie, et enfin, un petit dernier, la Slovénie, qui attendait avec impatience ce jour depuis son indépendance en juin 1991. Des anciens ennemis d’hier au sein du Pacte de Varsovie ou de celui qui avait préféré s’en retirer, l’Albanie, il ne reste donc que quelques miettes hors de l’OTAN, à toutes fins utiles membres de facto de l’Alliance à travers tous les programmes de reconstruction transatlantiques ou européens en cours dans cette région. (suite dans le document joint)

Documents joints :

À menace globale, alliance globale. (PDF - 137.2 ko)

[Vers le haut]