L’échec de Joe Lieberman : une tendance favorable aux démocrates ?

Frédérick GagnonNicolas Martin-Lalande

Le Devoir

Idées, mercredi 16 août 2006, p. a7

Desservi au terme de son troisième mandat au Sénat américain par ce qui l’avait jusqu’alors caractérisé (la recherche du consensus bipartisan et le soutien à l’intervention militaire en Irak), Joseph Lieberman a perdu au Connecticut la primaire démocrate du 8 août 2006 contre l’homme d’affaires Ned Lamont.

[Vers le haut]