Accueil Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) Page d'accueil - Projet d'études sur les technologies de l'information et des communications (ÉTIC) - CEIM
Accueil CEIM / Accueil ÉTIC / Publications / Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE) / Laos : quel bilan pour les reformes de Thongloun ?

Laos : quel bilan pour les reformes de Thongloun ?

Puce noire 6 juin 2017 , Éric Mottet

« Comment décrire les changements au Laos ? Le Parti révolutionnaire populaire lao (PPRL), seul parti politique autorisé du pays, continue d’asseoir sa domination sur la vie politique, économique et la société. Le nouveau Premier ministre, Thongloun Sisoulith, au pouvoir depuis avril 2016, est dorénavant responsable de la mise en œuvre de l’orientation socio-économique du pays jusqu’en 2020 (8e plan 2016-2020). Homme modeste et discret, il a été élu pour véhiculer une image de stabilité et de continuité politiques, mais également pour éteindre les risques de conflits internes au sein de l’État-parti (et de la société) nés de la politique menée par le bureau politique sortant (ou Politburo) qualifiée par de nombreux observateurs de pro-chinoise et empreinte de corruption. Au-delà d’un rééquilibrage stratégique en direction de Hanoï, Thongloun mène depuis un an une politique qui s’appuie sur la rationalisation et la moralisation du Parti tout en réformant progressivement la société laotienne. »

Lisez un extrait de l’article sur Asialyst

Partager

Partager sur Facebook  
Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) ceim @uqam.ca Retour en haut de la page
Nos partenaires        Université du Québec à Montréal (UQAM)        Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)        Fond de recherche sur la société et la culture | Québec        Ressources humaines et Développement des compétences Canada