Accueil Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) Page d'accueil - Projet d'études sur les technologies de l'information et des communications (ÉTIC) - CEIM
Accueil CEIM / Accueil ÉTIC / Publications / Observatoire des Amériques (ODA) / La jeunesse dans le mouvement altermondialiste : marginalisation ou (...)

La jeunesse dans le mouvement altermondialiste : marginalisation ou auto-exclusion ?

Puce noire No 05-14. Avril 2005. , Nathalie Guay

À la veille du premier Forum social mondial (FSM) en janvier 2001, la jeunesse prend d’assaut le Parc Harmonia1 à Porto Alegre et crée le Campement Intercontinental de la Jeunesse (CIJ). D’abord placée en marge des activités du FSM, la jeunesse a façonné au cours des ans un laboratoire d’alternatives où l’on tente de mettre en pratique certaines des idées véhiculées au FSM. Si le FSM est l’objet d’une attention constante de la part des milieux universitaires, des mouvements sociaux et des médias alternatifs, on discute très peu du Campement Intercontinental de la Jeunesse en dehors des sites Internet altermondialistes. Pourtant, cet événement a lieu parallèlement au FSM, c’est-à-dire dans la même ville et en même temps et ce, depuis 2001. Son ampleur a conduit ses participants à l’appeler « la Ville des Villes » : des 2 500 personnes présentes en 2001, on est passé à 15 000 en 2002, à 25 000 en 2003, à 3 000 à Mumbaï en 2004 et à 35 000 personnes en 2005. Au Québec, il y a lieu d’être interpellé par cette mouvance, car cette année environ trois quarts des Québécois ayant fait le voyage jusqu’à Porto Alegre étaient inscrits au CIJ.

(Suite dans le document joint)

Partager

Partager sur Facebook  
Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) ceim @uqam.ca Retour en haut de la page
Nos partenaires        Université du Québec à Montréal (UQAM)        Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)        Fond de recherche sur la société et la culture | Québec        Ressources humaines et Développement des compétences Canada