Accueil
Accueil CEIM / Accueil GGT / Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) / Visionnez la conférence virtuelle de François Audet sur le rôle de l’OMS dans (...)

Visionnez la conférence virtuelle de François Audet sur le rôle de l’OMS dans la pandémie de COVID-19

L’événement a eu lieu le 22 juin 2020 , par Institut d’études internationales de Montréal (IEIM), François Audet

François Audet, directeur de l’IEIM, était invité par l’Association canadienne pour les Nations Unies (ACNU), filiale de Québec

Le 22 juin 2020, François Audet, directeur de l’IEIM, est intervenu à titre de conférencier sur le rôle de l’OMS dans la pandémie COVID-19, à l’invitation de l’Association canadienne pour les Nations Unies (ACNU), Filiale de Québec. L’IEIM et l’ACNU-Grand Montréal étaient également partenaires de l’événement.

Pour visionner l’enregistrement de cette conférence virtuelle, intitulée « Le rôle de l’OMS dans la pandémie COVID-19 : une relation d’amour-haine »  : cliquer ici.

L’événement est aussi disponible sur les pages Facebook de l’ACNU-Québec et de l’IEIM.

Résumé
Lors de sa conférence, François Audet nous a tout d’abord présenté le contexte dans lequel l’OMS opère actuellement : l’inégalité de l’accès aux soins de la santé à l’échelle mondiale, le manque d’accès à l’eau potable pour 2,1 milliards d’individus, et le manque d’accès aux installations sanitaires pour 4,5 milliards d’individus. L’OMS a vu le jour à la suite de la 2e guerre mondiale, et poursuit encore la même mission de coopération médicale et internationale. Cependant, la pandémie a mis en relief les iniquités grandissantes entre les différents segments de la population mondiale, ainsi qu’une fragilisation qui est liée à sa structure de financement.

Le budget de l’OMS provient en grande partie de financements liés à ses programmes, plutôt que des contributions ponctuelles et volontaires de ses 194 pays membres. Ainsi faut-il s’interroger sur l’impact des financements privés de grande envergure, dont ceux de la Fondation Bill et Melinda Gates, mais aussi sur les apports des États membres qu’on a récemment vu fluctuer (une augmentation dans le cas de la Chine, et une diminution de la part des États-Unis).

Le contexte opérationnel de l’OMS ayant été présenté, M. Audet a ensuite effectué un retour sur certaines dates clés au niveau de l’évolution de la pandémie depuis le 31 décembre 2019, date à laquelle l’organisation a été informée pour la première fois de l’éclosion du nouveau virus à Wuhan.

Bien que l’OMS ait été vivement critiquée pour sa performance, l’analyse de ce qui est caractérisé d’une « tempête parfaite » révèle qu’une série de conditions rassemblées ont contribué à l’état des lieux. On souligne, entre autres, le modèle transactionnel de l’OMS au sein d’un marché philanthropique concurrentiel et l’instabilité de ses financements. Une enquête post-pandémie s’avère nécessaire afin qu’il y ait une reddition de comptes et des apprentissages à l’échelle mondiale, ne serait-ce que pour les victimes.

Partager

Partager sur Facebook  
Gouvernance Globale du Travail (GGT) ggt @uqam.ca Plan du site Haut Haut
Université du Québec à Montréal (UQAM)    Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)    Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)    CANADA    Ressources humaines et Développement social Canada    Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)