Accueil
Accueil CEIM / Accueil GGT / Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques / Que le Canada ne sombre pas dans la dérive paranoïaque

Que le Canada ne sombre pas dans la dérive paranoïaque

Le Soleil , par Joël Plouffe, Élisabeth Vallet

Opinions, lundi 25 septembre 2006, p. 21

Avec leurs 12 000 kilomètres de frontières terrestres, les États-Unis ont tout le loisir d’entretenir une paranoïa transfrontalière qui vient de trouver son aboutissement dans le contrat accordé à Boeing pour développer une frontière "virtuelle" avec le Mexique et éventuellement le Canada. Il y a, derrière ce projet ambitieux, une kyrielle d’intérêts électoraux et une forme de paranoïa sécuritaire qui ne doit pas aspirer le Canada : la frontière virtuelle est essentiellement destinée à pallier le problème des immigrants clandestins qui franchissent la frontière mexicaine et les mesures de sécurité n’auront pas la même ampleur au nord qu’au sud.

Partager

Partager sur Facebook  
Gouvernance Globale du Travail (GGT) ggt @uqam.ca Plan du site Haut Haut
Université du Québec à Montréal (UQAM)    Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)    Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)    CANADA    Ressources humaines et Développement social Canada    Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)