> >

Haïti : l’impasse politique d’Aristide

No 03-28. Décembre 2003


L’espoir de changement qu’avait incarné Jean-Bertrand Aristide, après la chute de la dictature duvaliériste de 1986, s’est évanoui. Le mouvement Lavalas, ce torrent populaire qui avait triomphalement porté le curé des bidonvilles à la présidence, en décembre 1990, a déferlé en luttes fratricides qui paralysent la gouvernance et contrarient les bailleurs de fonds internationaux.

Cité Soleil, mercredi 5 novembre 2003, 1h30 du matin : un autre chef d’OP « organisation populaire » vient d’être liquidé : Rodson Lemaire, alias Colibri, est le dernier d’une longue liste de leaders d’organisations communautaires qui semblent être trop perturbants pour le pouvoir en place. Il faut remonter à l’origine du mouvement Lavalas pour comprendre le cul-de-sac politique auquel fait face le président Aristide.

(Suite dans le document joint)

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse postale
Observatoire de l’Asie de l’Est
Département de science politique
Université du Québec à Montréal
CP 8888, succursale Centre-Ville
Montréal (Québec) H3C 3P8 CANADA

Téléphone : 514 987-3000, poste 2296
Télécopieur : 514 987-0397
oae@uqam.ca

Présentation

L’Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE), établi en 2013 par le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) à l’Université du Québec à Montréal, a comme mission d’observer, de présenter et d’analyser l’économie politique, la géopolitique, la géo-économie et les questions de sécurité de cette région, c’est-à-dire les deux Corées, la Chine, Taïwan, le Japon ainsi que les onze pays d’Asie du Sud-Est, en lien avec la mondialisation, les processus d’intégration régionale et leurs modèles de gouvernance et de régulation.

Abonnez-vous au bulletin