Accueil > Observatoire canadien sur les crises et l’aide humanitaires (OCCAH) > Les suites de la pandémie devront être faites d’innovations territoriales

Yannick Hémond est professeur au département de géographie de l’UQAM et chercheur à l’OCCAH

Les suites de la pandémie devront être faites d’innovations territoriales

Ce texte a été publié dans le dossier spécial COVID-19 de la revue Organisations & Territoires, le 6 juillet 2020


Résumé

« La pandémie de la COVID-19 a frappé la majorité des pays et a révélé notre manque de préparation à ce type d’aléa. »
[...]
« Collectivement, nous devons nous préparer à vivre avec ces bouleversements, qui seront plus nombreux et qui se chevaucheront. La pandémie ne fait pas disparaître les autres enjeux : elle les exacerbe autant qu’elle le fait avec les vulnérabilités. La solution se trouve inévitablement dans notre rapport au territoire, à l’environnement et à l’organisation sociale. Nous avons besoin d’identifier les facteurs de vulnérabilité non pas en fonction d’une pandémie, mais sous l’angle des innovations territoriales possibles dans le futur. »

Consultez l’article sur le site de la revue Organisations et Territoires.

Auteur
Yannick Hémond

Pour citer l’article
Hémond, Y. (2020). Notes d’actualité - Les suites de la pandémie devront être faites d’innovations territoriales. Revue Organisations & Territoires, 29(2), 149-150. https://doi.org/10.1522/revueot.v29n2.1164




Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH)

Yannick Hémond