Djamila Mones

Responsable, recherche et contenu

Institut d’études internationales de Montréal

mones.djamila-joelle@courrier (...)

Biographie

Djamila Mones est candidate au Doctorat en sociologie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Ses intérêts de recherche portent sur les séparatismes, les résistances régionales au fédéralisme, les recompositions de la démocratie libérale représentative et les conflits climatiques et environnementaux. Ils s’inscrivent plus largement en sociologie politique du populisme et en sociologie des valeurs et des émotions. Dans le cadre de sa thèse, elle s’intéresse aux mouvements politiques séparatistes en faveur du « Wexit », à partir du sentiment d’aliénation dans l’ouest canadien.

Détentrice d’un Baccalauréat en droit privé (Université Paris I-Panthéon Sorbonne) et d’une Maîtrise de recherche en droit social (Université Paris Ouest-Nanterre La Défense), Djamila Mones a d’abord été conseillère juridique pendant 7 ans, auprès d’une organisation professionnelle nationale, en France. Cela lui a permis de travailler auprès d’institutions multipartites, tant au niveau français qu’européen. Elle a ainsi été nommée experte au Conseil économique social et environnemental (Section emploi), membre du Conseil d’orientation pour l’emploi, mais aussi, entre autres, représentante dans le cadre des négociations collectives nationales pour la création de la branche du portage salarial. À titre de conseillère, Djamila a également contribué aux travaux de la Confédération européenne des syndicats dans le cadre du dialogue social européen (numérisation et emploi ; travail détaché). Elle a également participé à la rédaction de supports de formation et de communication, à destination de publics variés – institutionnels, élus, organes de presse.

Sa double formation en droit et en sociologie lui a enfin permis de contribuer à plusieurs projets de recherche académique multidisciplinaires (notamment sur les communs urbains ; les catégories professionnelles en droit européen ; le populisme).

Ses récentes publications portent sur la conceptualisation du populisme comme travail de reconstruction de l’imaginaire politique. Elle a présenté plusieurs communications proposant un cadre d’analyse des résistances anti-environnementalistes au Canada, à partir des frontières morales et symboliques exprimées.

Impliquée dans la vie communautaire, Djamila Mones est aussi membre active d’une coopérative d’habitation historique dans Rosemont.

En tant que responsable à la recherche et au contenu, Djamila sera responsable de la création, la révision, la coordination de contenus écrit (articles, portraits, résumés), vidéo (webinaires, Entretiens de l’IEIM) et audiovisuels pour l’Institut. Elle participera également à l’élaboration et à la mise en oeuvre de la planification et des stratégies de l’Institut.

Recherche et expertise

Domaines de recherche :

Dossiers d’actualité

Autres publications