> >
  • Chine


  • Articles scientifiques Éric Mottet est professeur au Département de géographie de l’UQAM et directeur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

    Chine–États-Unis : une nouvelle guerre froide ?

    Éric Mottet est professeur agrégé à l’Université du Québec à Montréal, directeur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est et directeur adjoint au Conseil québécois d’études géopolitiques
    La montée en puissance de l’Empire du Milieu ces dernières années signifie-t-elle pour autant que le monde se dirige vers une véritable guerre froide entre la Chine et les États-Unis ? La situation de rivalité mais aussi de codépendance qui lie les deux pays impose une réponse prudente à cette question.
    Guerre commerciale, rivalité (...)

    En savoir plus
  • Monographies Éric Mottet est professeur au Département de géographie de l’UQAM et directeur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

    La puissance décomplexée de la Chine

    Résumé :
    Dans moins d’une génération, l’ordre géopolitique et géoéconomique mondial sera manifestement différent de celui que nous connaissons aujourd’hui, ces dynamiques à l’oeuvre étant le résultat de la puissance décomplexée de la Chine et des « nouvelles routes de la soie ». Amorcé en 2013, le mégaprojet Belt and Road Initiative (BRI), avec pour objectif le déploiement à partir de la Chine d’un ensemble multiforme d’initiatives économiques, commerciales, géopolitiques, diplomatiques et normatives, suscite (...)

    En savoir plus
  • Ouvrages collectifs Éric Mottet est professeur au Département de géographie de l’UQAM et codirecteur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

    Marges et frontières de la Chine

    Dans bien des domaines, la Chine est déjà la première puissance économique du monde et son évolution engage notre propre avenir et celui de son environnement régional. Toutefois, elle semble plus fragile à l’échelle de ses marges territoriales et de ses zones frontalières. Lieux de coopération avec les pays voisins, où la Chine gagne progressivement en influence, ces lieux sont le théâtre de vives tensions qui témoignent d’un sentiment d’inquiétude. Litiges territoriaux – avec l’Inde, en mer de Chine (...)

    En savoir plus
  • Ouvrages collectifs Éric Mottet est professeur au Département de géographie de l’UQAM et codirecteur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

    Les nouvelles routes de la soie. Géopolitique d’un grand projet chinois

    Les nouvelles routes de la soie. Géopolitique d’un grand projet chinois
    Résumé
    En 2013, le président chinois Xi Jinping dévoilait son projet des nouvelles routes de la soie, entreprise d’une rare ampleur venue affirmer les nouvelles visées planétaires de son pays. C’était l’occasion, pour la Chine, de s’afficher sur la scène internationale comme la deuxième puissance économique mondiale, mais aussi d’établir son leadership en Asie. Ce projet d’envergure comprend deux facettes complémentaires : une route (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • Géopolitique de la mer de Chine méridionale

    Résumé
    « Les tensions en mer de Chine méridionale sont bien ancrées dans l’actualité internationale, cristallisées autour des luttes que se livrent six pays asiatiques (dont quatre pays d’Asie du Sud-Est) pour le contrôle d’espaces maritimes et insulaires. La rivalité entre les pays d’Asie du Sud-Est et la Chine ne peut être appréhendée qu’à la lumière des incidents récents. Plus qu’une simple dispute territoriale, elle expose des situations maritimes et frontalières multiples, enchevêtrées et incompatibles. (...)

    En savoir plus
  • La mer de Chine méridionale : une mer chinoise ?

    « Les litiges territoriaux en mer de Chine méridionale (et orientale) ne cessent d’interroger et de remettre en question la puissance d’une nation chinoise qui sera bientôt la première puissance économique mondiale et d’ores et déjà un pôle géopolitique incontournable, mais qui peine dans le même temps à se faire accepter par ses voisins.
    Depuis 2009, les signaux envoyés par la Chine sont contradictoires, avec d’une part une politique diplomatique bilatérale qui développe des échanges amicaux – et (...)

    En savoir plus Télécharger le document :
  • La Chine et le Monde

    Résumé
    La Chine, première puissance mondiale, ne s’écrit plus au conditionnel et ne se conjugue même plus au futur ; elle fait partie de notre présent. Incessamment, pour la première fois de l’histoire récente, la plus grande puissance économique mondiale ne sera pas un pays occidental et, surtout, ne se réclamera pas de la démocratie et n’adhérera pas, du moins officiellement, au capitalisme. La date à laquelle se fera la transition importe peu. Les vraies questions sont ailleurs. La Chine veut-elle être (...)

    En savoir plus

Nous joindre

Adresse postale
Observatoire de l’Asie de l’Est
Département de science politique
Université du Québec à Montréal
CP 8888, succursale Centre-Ville
Montréal (Québec) H3C 3P8 CANADA

Téléphone : 514 987-3000, poste 2296
Télécopieur : 514 987-0397
oae@uqam.ca

Présentation

L’Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE), établi en 2013 par le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) à l’Université du Québec à Montréal, a comme mission d’observer, de présenter et d’analyser l’économie politique, la géopolitique, la géo-économie et les questions de sécurité de cette région, c’est-à-dire les deux Corées, la Chine, Taïwan, le Japon ainsi que les onze pays d’Asie du Sud-Est, en lien avec la mondialisation, les processus d’intégration régionale et leurs modèles de gouvernance et de régulation.

Abonnez-vous au bulletin