> >

Quelle route pour la rerielisation ?


L’ensemble des orateurs de la table optent pour une rerielisation très progressive et market-driven. Ils sont soutenus dans ce choix par la littérature internationale. Toutefois, cette orientation fait abstraction du nouveau contexte mondial de grande instabilité financière et monétaire que la crise de 2007-2008 aux USA a mis en évidence. On ne peut faire abstraction des risques d’une nouvelle crise financière encore plus profonde concernant cette fois non plus les dettes privées comme celle de 2007-2008, mais les dettes publiques et corrélativement les monnaies. Une crise profonde des devises de référence actuelles, le dollar et l’euro, doit être envisagée sérieusement. Compte tenu de la forte dépendance de l’économie cambodgienne à l’égard de la politique monétaire étatsunienne, une crise du dollar précipiterait la nécessité d’une rerielisation et un plan d’urgence devrait être conçu pour faire face à une telle éventualité. Par ailleurs, même sans crise majeure du système monétaire et financier international, une stratégie à long terme pour la rerielisation devrait prendre en compte la probabilité d’évolutions possibles différentes de ce système et de ce que ces évolutions impliqueraient du point de vue d’une rerielisation.

(suite dans le document joint)

Partager sur :

Dernières publications

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin